I wanted to let you know about…

Culture & Communication

SABACHTHANI, MARGARET EVANGELINE

English below


SABACHTHANI

MARGARET EVANGELINE
Texte de Dominique Nahas et poèmes de Margaret Evangeline, Julie Fontenot Landry et Jonathan Goodman
Charta
Novembre 2012

L’ouvrage Sabachthani : Why have you forsaken me ? se divise en deux parties (The Stations et The Chorus) et combine des barres d’acier trouées par des balles tirées à la demande de l’artiste par des soldats américains postés en Irak, procédé décrit par l’artiste comme « peinture sans peinture », et des poèmes et des images de presse iconiques des turbulentes années 1960 et de l’époque de la guerre au Vitenam.

Les quatorze barres d’acier trouées de The Stations symbolisent chacune une station du chemin de croix, décrites par Dominique Nahas comme « des points d’arrêt et de contemplation organisés de manière à ce que chaque pièce incarne une Visitation: les pélerins trouvant leur chemin à travers une vision méta-moderne de la Via Dolorosa ». Dans la seconde partie, The Chorus, l’artiste projette des images de presse d’événements tels que les assassinats de Martin Luther King et John F. Kennedy, sur des paneaux d’acier troués par balles, donnant l’impression qu’on a tiré sur les images elles-mêmes, comme une mise en abyme de la violence. Les poèmes viennent compléter ce livre qui est un cri, non pas de douleur, mais de lamentation sur l’usage de la force et ses effets sur les individus et la collectivité.

/////

American artist Margaret Evangeline’s Sabachthani is a cry, not of pain, but of lamentation upon the use of force and its cumulative effect on individuals and communities over time. Sabachthani invokes the same cry Barnett Newman wrote of in 1966: “The cry of Lema—for what purpose?—this is the Passion and this is what I have tried to evoke in these paintings … I wanted human scale for the human cry … I wanted to hold the emotion, not waste it in picturesque ecstasies. The cry, the unanswerable cry, is world without end. But a world has to hold it, world without end, in its limits.” This book in two parts (The Stations and The Chorus) combines the artist’s signature gunshot markings on stainless steel that she describes as “painting without paint” with poetry and iconic press images of the 1960s. The work is further complemented by poems about love, loss, and war.

Télécharger le dossier de presse / Download the press release (PDF)

88 pages, 24 x 17 cm
35 illustrations
US $29.95 / EUR €27

Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :